You are currently viewing Stéphane RIBOUD – Techniques et Principes de la leçon individuelle à l’épée – partie 1

Stéphane RIBOUD – Techniques et Principes de la leçon individuelle à l’épée – partie 1

C’est lors d’un stage de formation des maîtres en 2005 que j’ai tourné ces vidéos.

Animé par Stéphane Riboud, ce stage a apporté beaucoup à chaque participant. Vous pourrez en reconnaître certains, certes un peu plus jeunes…

Bien que les images et le son soient d’une qualité médiocre, je ne pouvais pas me résoudre à laisser disparaître ce contenu avec un disque dur qui tôt ou tard rendrait l’âme.

Par conséquent, j’ai opté pour un montage en regroupant les actions par thème.

J’ai ajouté un commentaire explicatif en début de séquence avec une voix off sur les ralentis. En espérant que ce ne soit pas trop envahissant et que cela permette de bien comprendre la démarche de Stéphane.

Le parcours professionnel de Stéphane Riboud légitime complètement son discours et ils ne sont, en fin de compte, que quelques maîtres à avoir une vision et une expérience complètes de l’escrime.

Il fut d’abord un excellent tireur, ensuite maître d’armes de club, formateur à l’école nationale des maîtres et enfin entraîneur des équipes nationales d’épée, homme et dame. Son discours est celui d’un expert qui a su analyser et didactiser sa pratique pour la rendre accessible et la transmettre.

Son discours va au-delà de la technique et il nous donne ici des clés pour s’approprier ses principes.

1- La priorité du bras à l’épée, une coordination essentielle.

À l’épée la question de la priorité du bras est capitale. On parle ici de cette coordination spécifique ou le bras s’allonge avant le départ des jambes.

Dans cette série d’exercices, bien connue des maîtres spécialistes, Stéphane précise les choses et nous donne quelques clés supplémentaires pour travailler cette coordination.

Stéphane justifie ce travail en montrant que l’allongement du bras est toujours préalable à l’action des jambes. D’abord de pied ferme puis en marchant et enfin en fente, le bras reste toujours prioritaire sur les jambes.

Riboud 1 Priorite Bras

2- Savoir-faire faire : Contre-Attaque / Attaque

Pour cette nouvelle séquence de travail, vous allez pouvoir observer Stéphane Riboud nous présenter plusieurs situations qui débutent systématiquement par une contre-attaque au corps ou à la main.

Cette action contre-offensive, sera suivie de retraites ou d’une attaque ou encore de retraites ET d’une attaque.

Il est très intéressant d’observer la façon dont Stéphane Riboud s’y prend pour faire faire la retraite ou l’attaque en fixant son pied arrière ou en le déplaçant vers l’avant. Cette technique est essentielle pour être capable de faire faire à l’élève cet enchaînement défensif ou offensif après une contre-attaque.

3- Savoir-faire faire : feinte main / dégagement ou opposition ou encore batté-dégagé

Stéphane nous propose maintenant un enchaînement encore bien connu des maîtres d’armes d’épée, mais qui reste assez complexe à mettre en place.

Il s’agit de faire faire différentes actions techniques à l’élève sans qu’il ait besoin de changer sa gestuelle.

D’abord une contre-attaque à la main ou une sorte de préparation comme une feinte à la main. Cette action, vous le verrez, est un procédé pédagogique de l’enseignant pour faire allonger le bras à l’élève avant le départ des jambes. Toujours dans ce souci de la coordination bras/ jambe.

Ensuite, l’Élève attaque soit par dégagement soit avec une opposition, mais en fait son geste reste toujours le même.

Riboud 3 CA Degag ou Opp

On est bien loin ici des théories sur le STI (système de traitement de l’information) des années 80.

A l’époque certains considéraient que le cerveau fonctionnait comme un ordinateur. En fonction des différentes situations proposées par le maître (parfois 3 4, 5 situations), le tireur était en mesure de choisir la bonne option…

Nous savons aujourd’hui que c’était loin de la réalité du combat et de la vitesse d’exécution nécessaire. Un tireur fait des choix en amont et au cours de l’action s’engage à fond. Il n’y a sans doute que quelques légères adaptations qui restent possibles. 

La 3ème action que propose Stéphane est une adaptation. En interceptant le fer dans sa trajectoire initiale (parade de seconde ) il y a un changement du sens de rotation de la lame. Il facilite la réalisation de l’action en reculant. En effet, l’élève transforme son action en marche et fente (2 temps de jambe) ce qui lui donne du temps pour agir.

4- savoir-faire faire : Attaque / contre-attaque

Cette fois, Stéphane Riboud nous présente quelques situations d’attaques suivies d’une contre-offensive au corps lors du retour en garde.

Cette action est très utile pour les tireurs et notamment pour l’apprentissage. Les débutants ont tendance à effectuer le retour en garde en raccourcissant le bras.

La dernière variation met en évidence, encore une fois, que la retraite du maître en début d’action permet à l’élève de transformer sa fente en marche et fente. Et ainsi gagner le temps nécessaire pour réaliser une attaque composée.

Views: 1 788

Laisser un commentaire